A l'intention des nouveaux arrivants sur le blog

Avertissement :

Ce blog, n’a aucune intention d’inciter les assujettis à refuser de se conformer aux prescriptions de la législation de la sécurité sociale, notamment de s'affilier à un organisme de sécurité sociale ou de payer les cotisations et contributions dues. Bien au contraire, ce blog réaffirme l’obligation de s’affilier à UN organisme de sécurité sociale, pour l’assurance maladie et l’assurance retraite, dans le respect des directives européennes et de leur transposition dans le droit français.

---

Face à l'afflux de demandes d'information je vous prie de bien vouloir consulter les différents sites d'informations listés à droite "pour en savoir plus" et en particulier les vidéos qui répondent aux questions les plus courantes.

Vous pouvez commencer par prendre des informations sur le mouvement des libérés et ensuite poser vos questions soit dans le groupe Facebook des libérés de la sécu ou dans le forum des libérés

Bien évidemment je vous invite à lire mon livre "Je quitte la Sécu" qui répond à nombres de questions juridiques, économiques et pratiques.

En dernier recours laissez moi un message par le formulaire contact.

lundi 15 décembre 2014

Reportage RSI M6 zone Interdite 14 decembre 2014

7 commentaires:

  1. Libéral, libéré, je quitte la sécu ....

    Je vous répondrais simplement "quittez la france, si vous l aimez pas", comme disait si bien un ex-président..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. effectivement cette " france" a quitté la France depuis longtemps, il ne reste que les fonctionnaires, les Corses, les parasites, les chômeurs, les retraités ...On reviendra pour les vacances, sur nos bateaux et on regardera les cons d'en bas sur leurs canots pneumatiques..

      Supprimer
  2. On retrouve bien là l'attitude maffieuse qui consiste à payer pour être "protégé" ou sinon a quitter le territoire. C'est le monopole illégal de la sécu que j'aime pas, car il est illégal, rien à voir avec la France.

    RépondreSupprimer
  3. "Anonyme 18 décembre 01:07", nous aimons la France, sûrement beaucoup plus que vous, alors gardez vos réflexions. Surtout que si nous partons définitivement, comment allez-vous financer votre assistanat ?
    Avec une telle façon de penser, je doute que vous soyez un quelconque entrepreneur ou travailleur sérieux.

    Notre pays a un immense historique de liberté que vous préférez oublier pour vous vautrer dans un confort relatif, à crédit sur le dos de vos enfants ou des autres.
    On ne devrait même pas vous proposer de partir, mais vous mettre dehors.

    RépondreSupprimer
  4. cher mr anonyme : notre pays est un pays de liberté comme vous le dites si bien mais sans le penser... car si vous le pensiez, si vous appréciez la liberté pour vous comme pour les autres alors vous vous offenseriez qu'en France on oblige qui que ce soit a faire quoique ce soit. c'est çà la Liberté.
    vous pensez vraiment qu'il n'y a que les patrons qui soit sérieux en France ?
    et bien moi je le suis, donc çà vous permettra peut etre de comprendre mes dires, ce que je doute vu la "sérénité" avec laquelle vous traitez vos semblables. nous vous boutterons hors de France bientot, qu'enfin puisse règner la Liberté, l'Egalité et la Fraternité si vous connaissez encore le sens de ses mots. les gens de France ne sont pas vos frères, ni vos égaux ? alors vous n'avez rien a faire ici.
    a mauvais entendeur, je ne vous salue pas mais moi je signe : vincent gouygou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rejette le principe mafieux qui voudrait m’imposer de partir si je ne suis pas satisfait. Ce sont plutôt les oppresseurs de l’individu souverain qui violent le droit et qui sont dans l’obligation morale de se désister et de cesser de nuire.
      Et plus généralement, je déclare être un individu souverain à qui personne n’a le droit moral d’imposer quoi que ce soit sans son consentement, à part l’obligation générale de respecter la souveraineté égale des autres individus. Je déclare donc que, à l’instar de M. Henry David Thoreau, « je ne veux être considéré membre d’aucune société à laquelle je n’ai pas adhéré » (La Désobéissance civile, 1849). Cette déclaration s’adresse à tout individu, maître-esclavagiste, groupe, mafia ou État qui prétendrait m’imposer des charges auxquelles je n’ai pas consenti, soit dans mon intérêt, soit comme contribution libre et volontaire au bien commun.

      Supprimer
  5. La France censure le reportage mais ne sait pas du tout que les proxy vpn ou autre et sur Firefox un utilitaire désactive le webrtc

    RépondreSupprimer