A l'intention des nouveaux arrivants sur le blog

Avertissement :

Ce blog, n’a aucune intention d’inciter les assujettis à refuser de se conformer aux prescriptions de la législation de la sécurité sociale, notamment de s'affilier à un organisme de sécurité sociale ou de payer les cotisations et contributions dues. Bien au contraire, ce blog réaffirme l’obligation de s’affilier à UN organisme de sécurité sociale, pour l’assurance maladie et l’assurance retraite, dans le respect des directives européennes et de leur transposition dans le droit français.

---

Face à l'afflux de demandes d'information je vous prie de bien vouloir consulter les différents sites d'informations listés à droite "pour en savoir plus" et en particulier les vidéos qui répondent aux questions les plus courantes.

Vous pouvez commencer par prendre des informations sur le mouvement des libérés et ensuite poser vos questions soit dans le groupe Facebook des libérés de la sécu ou dans le forum des libérés

Bien évidemment je vous invite à lire mon livre "Je quitte la Sécu" qui répond à nombres de questions juridiques, économiques et pratiques.

En dernier recours laissez moi un message par le formulaire contact.

mercredi 12 novembre 2014

L'ex directeur de la sécu censure ma présence à l'émission de France Culture Du grain à moudre le 11 nov.

Le 4 novembre j'ai acceptée une une invitation de France Culture et reçu ce message de confirmation :

<<
Monsieur,
Suite à notre échange de ce jour, je vous confirme qu'Hervé Gardette vous attendra mardi 11 novembre à 18h pour une émission consacrée à l'évolution de notre rapport à la Sécurité sociale (à la lumière de la récente actualité sociale (débat autour de la réforme des allocations familiales, dernier rapport du Crédoc). Hervé Gardette souhaiterait interroger notre adhésion actuelle à ce modèle de protection sociale - socle du pacte national aux termes duquel chacun contribue selon ses moyens et reçoit selon ses besoins -ou l'effritement actuel de cette adhésion, vers une logique plus individualiste et assurantielle ?). Et également les résonnances actuelles des valeurs démocratiques de la Sécurité sociale.
Pour cette discussion de 40 minutes, je vous confirme également que seront présents à vos côtés Colette Bec, sociologue et auteur de La Sécurité sociale. Une institution de la démocratie (Gallimard), et Dominique Libault, directeur général l’École nationale supérieure de Sécurité sociale.
>>

Etonnament 3 jours plus tard le 7 novembre je reçois un message d’annulation du direct.
<<
Bonjour,
J'ai cherché à vous joindre cet après-midi pour vous tenir informé d'un changement dans notre émission de mardi. Je vous donnerai plus de détails de vive voix mais la confrontation en direct entre vous et Dominique Libault nous est finalement apparue peu pertinente. En revanche, je souhaitais savoir si vous seriez éventuellement disponible pour une interview enregistrée, lundi dans la journée par exemple, ou même mardi matin, soit dans Paris soit par téléphone. C'est notre reporter qui viendrait vous interviewer et recueillir votre témoignage à propos de votre expérience de "désaffilié" de la Sécurité sociale. Et nous diffuserions cette interview au cours de notre émission de mardi bien sûr. Nous vous prions de nous excuser de ce contretemps, lié à un malentendu relatif à la préparation de cette émission.
>>

Il apparaît que c'est M. Liebault, ex directeur de la sécu de 2002 a 2012 qui a mis son veto à ma présence en plateau.
Bien entendu j'ai refusé cette interview, cela sentait le piège à plein nez. Ils auraient découpé mon interview pour ne garder ce qui leur permettait de me démonter en direct ensuite sans que je puisse répondre.
Alternativement j'ai proposé que si ce monsieur ne voulait pas me rencontrer alors ils pouvait être enregistré et moi passé en direct. Bizarrement ma proposition n'a pas été retenue...


Pour 40 minutes de moraline napéé de solidaritude vous pouvez écouter un débat entre deux personnes qui sont bien d'accord entre elles. C'est plus simple ainsi.

http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-peut-on-encore-combler-le-deficit-democratique-de-la-secu-2014-11-11

Pour ceux qui tiennent à leur santé mentale, vous pouvez zapper directement sur les passages suivants :

  • 6'30 : rediffusion d'un passage d'une conférence de Claude Reichman
  •  9'20 : l'animateur cite mon livre (bel effort) et déclare "on avait envisagé d'invité un de ces désaffiliés". Non Ce n'est pas on avait envisagé car on m'avait bien invité et on a annulé ensuite cette invitation à la demande de cet ex directeur de la sécu.

Bref, toute l'émission est résumée dans cette déclaration à 32'30 : "on vit dans une société individualiste et c'est vrai que chacun croit savoir où est son intérêt".

On a à faire à des ayathollas du collectivisme, qui n'ont aucun respect pour l'être humain en tant qu'individu libre et conscient et qui veulent une société arrangée à leur façon, car seuls eux savent ce qui est bon pour nous.

D'ailleurs l'émission se conclu sur la solution à ce problème d'individualisme : il faut "une éducation à la solidarité".

Je vous laisse vomir.





8 commentaires:

  1. Pour écrire à ce fonctionnaire collectiviste , une seule adresse :
    dominique.libault@en3s.fr

    Avec ton mon mépris cher monsieur

    Source:
    http://lannuaire.service-public.fr/services_nationaux/etablissement-public_170741.html

    RépondreSupprimer
  2. "Il faut débattre" mais on ne veut pas débattre avec vous. En gros on débat avec des gens qui pensent comme nous. Quel est le régime social des journalistes de France Culture ? En plus de la niche fiscale des journalistes bien sûr.

    RépondreSupprimer
  3. Y a combien de millions dartisant et de commercants en France!?
    Et si on descendait tous dans les rues?

    RépondreSupprimer
  4. Et on appelle ce pays "démocratie" !!! Je viens de perdre mon activité de commerçante que j'avais depuis 26 ans et oui LA CRISE ET SURTOUT LE RSI ,
    mon Compagnon frontalier n'accepterons pas que l'on nous tire dessus à boulets rouge, pour nous ok pour la rue mais nous serons combien pour nous faire entendre...

    RépondreSupprimer
  5. Excellent, Dominique Libault affirme que la sécu est un véritable succès... évidemment puisque cette chose était auparavant obligatoire et que l'Etat continue a vouloir prendre en otage chaque travailleur francais via un système complétement HS !
    En passant: à partir de 2015, les charges sociales patronales ne seront plus indiquées sur les bulletins de salaire. Cela évitera peut etre que les francais ne se rendent comptent que celui qui les exploite, c'est avant tout l'Etat francais.

    RépondreSupprimer
  6. On vit dans un pays de fou, une véritable dictature...c'est triste de laisser cela à nos enfants...

    RépondreSupprimer
  7. Courage Laurent C., vous êtes admirable de justice, de courage et de véritable humanisme. Cette hypocrisie intéressée du censeur, cette situation française ignoble, verra peut-être sa libération en partie grâce à vous.

    RépondreSupprimer
  8. EN3S est un établissement public administratif national placé sous la tutelle administrative du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé.
    Elle se présente l' " Ecole des Dirigeants de la Protection Sociale" (sic) .
    C'est un outrage à la République, à la démocratie !
    Au même titre que d'autres (ENA par exemple), ces enseignements ne devraient par porter le nom d'ECOLE !
    C'est une prise de pouvoir organisé et sectaire. Dévoyé à ce point, il faut se révolter contre des organisations qui n'ont aucun but instructif, productif et/ou constructif.
    Nous sommes en danger.


    RépondreSupprimer